Photo de Christian Rallo

Lumière sur la SEP : Que sont-ils devenus ? L’histoire de Christian Rallo

Article

Retrouvez l'histoire de Christian Rallo, patient du réseau PacaSEP. Nous l’avions croisé sur les routes de France lors de son défi dont le but était de courir Marseille-Paris en communiquant sur la sclérose en plaques.


Christian, pour ses 56 ans, un livre et un nouveau travail. 

Si vous pensez être face à un échec, Christian vous dira qu’il déjà temps de se remettre en selle. C’est ainsi que ce Marseillais de 56 ans a su passer au travers de toutes les épreuves qui ont rythmé sa vie. Nous l’avions rencontré l’an dernier dans le cadre d’un tournage pour Lumière sur la SEP alors qu’il avait parcouru Marseille-Paris en course à pied. Ce défi sportif était destiné à faire connaitre sa maladie au fil des villes étapes, et à mettre en avant le fait que la pratique du sport est un bienfait pour la gestion des symptômes au quotidien. Un an plus tard, il nous fait part des nouveaux défis qu’il s’est lancé, l’écriture d’un livre, et sa réorientation professionnelle.

 

Un livre pour retracer sa vie

Il est rare de rencontrer un homme qui a l’honnêteté de parler de son parcours sans détours. Mais pour Christian il est temps de transmettre à tous, sa force, sa combativité, et la philosophie qui lui permet d’apprécier chaque instant de la vie. C’est pour cette raison qu’il s’est lancé un nouveau défi, celui de rédiger un livre qui retrace l’histoire de sa vie. Qu’il parle de ses études avortées à cause de violentes migraines, ou de sa carrière militaire écourtée à cause d’un ulcère à l’estomac, Christian sourit, car il n’en a gardé que l’aspect positif. Ces épreuves lui ont permis d’apprendre qu’il avait la capacité de se relever après chaque échec. Une force qui lui vient de son père un Toulonnais aimant, courageux, qu’il n’a jamais entendu se plaindre. Elle lui vient également de sa condition physique. Depuis petit, c’est grâce à ses prouesses sportives qu’il obtient l’admiration de ses paires, la capacité de résister à la souffrance et de repousser ses limites pour être plus endurant.

 

La SEP en toile de fond de sa vie professionnelle

En 1993, alors que Christian était marié et père de deux enfants en bas âge, il a subi une poussée de SEP qui l’a privé de sa mobilité. Après un diagnostic accepté dans la sérénité et une période de convalescence de 3 ans, il  s’est consacré à diverses activités professionnelles, telles que déménageur, transporteur ou encore menuisier. L’objectif était que sa famille ne manque de rien mais bien souvent, les douleurs et les symptômes l’ont freiné. « C’était difficile pour ma famille alors j’essayais de donner une image du père qui ne montre pas qu’il souffre, au contraire, j’essayais de montrer l’image d’un père solide, vaillant, battant, qui fait tout pour s’en sortir ».

 

Retrouver un travail

Aujourd’hui, même s’il a retrouvé sa mobilité, les symptômes de la SEP associés à son diabète de niveau 2 et à la DMLA ne lui permettent pas d’exercer n’importe quelle activité. Cela ne l’inquiète pas pour autant, Christian sait que son courage est sa plus grande force et que bientôt, il trouvera un emploi dans lequel il sera performant. Grâce au témoignage de Christian, on comprend le rôle clef des maisons départementales des personnes handicapées (MPDH). C’est avec impatience qu’il attend sa session de réorientation,  afin de découvrir quel emploi pourrait lui convenir. Dans l’idéal il aimerait suivre une formation pour rejoindre une structure qui emploie des personnes handicapées. Selon lui, les employeurs classiques profitent parfois des avantages financiers liés à l’embauche de la personne ayant un handicap, mais ne tiennent pas forcement compte de son invalidité, surtout lorsqu’elle est invisible comme c’est souvent le cas avec la SEP.

Aujourd’hui, Christian est divorcé, mais il a retrouvé l’amour. Il a adopté un mode de vie basé sur une alimentation très équilibrée et la pratique régulière du sport depuis plusieurs années. Un mode de vie stricte qui témoigne de sa capacité a prendre soin de lui, pour pouvoir offrir le meilleur aux autres.

 

Retrouvez l’émission de Christian Rallo :

D-19/0204 – Etabli en Mars 2019