Le suivi de la SEP

Article


Testez vos connaissances

La SEP est une maladie suivie uniquement à l’hôpital ?

Le suivi de la SEP permet de s’assurer de l’absence d’activité de la maladie. Celle-ci peut se manifester de manière évidente avec l’apparition de nouveaux symptômes ou l’aggravation de signes existants ou être plus silencieuse.

Quel que soit son type, forme rémittente ou progressive, la SEP peut être active ou inactive à différents moments dans le temps.

 

L’évaluation de l’activité de la maladie repose donc sur l’appréciation de 3 paramètres : 

  • la fréquence, le type et l’intensité des poussées,
  • la progression de la maladie correspondant à l’évolution d’un possible handicap,
  • mais aussi, un élément moins perceptible qu’il est tout aussi important de mesurer : l’apparition ou l’augmentation de la taille des lésions cérébrales visualisables grâce à l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique).

 

Le suivi régulier de la SEP permet également de rechercher des symptômes moins visibles comme la fatigue, les troubles urinaires ou de la mémoire (…) et de favoriser une prise en charge globale.

 

Le contrôle régulier de l’activité de la maladie est donc essentiel afin que le médecin ou l’équipe médicale puisse :

  • proposer une prise en charge adaptée, 
  • maîtriser l’évolution de la maladie,
  • retarder l’apparition d’un éventuel handicap.