Lumière sur la SEP : “Que sont-ils devenus ?” – L’histoire de Christian

Article

Il y a un an, l’équipe de Lumière sur la SEP faisait la connaissance de Christian, passionné de Golf. Après douze mois particulièrement mouvementés, marqués par une compétition internationale et des douleurs qui l’ont poussé à réaménager son mode de vie, le toulousain de 53 ans tient à partager avec nous son expérience.


Quand on rencontre Christian, on est forcement frappé par son charisme, sa voix très assurée et son esprit de compétition hors pair. Un esprit qu’il tient de son amour pour le sport. C’est d’ailleurs lors d’une partie de squash, qu’il pratiquait à haut niveau en 1998, que les premiers signes de la sclérose en plaques sont apparus. Mais ce n’est qu’en 2003, que la maladie de Christian a été officiellement diagnostiquée, une forme primaire évolutive de la SEP.

 

Entre temps, il a décidé de se diriger vers le golf. Une discipline qu’il peut maintenant pratiquer grâce à son para-golfeur ; un fauteuil qui permet de se déplacer aisément sur le green, et de jouer au Golf, même en cas de mobilité très réduite.

 

En novembre 2018, sa passion l’a amené à participer aux championnats du monde Handi-Golf à Majorque. Un événement qu’il attendait avec impatience mais dont il garde un souvenir plutôt amer. Pendant le séjour, de nombreux imprévus ont été sources de stress et de fatigue pour Christian qui s’est retrouvé en situation de surmenage. A peine rentré en France, les douleurs et la raideur musculaire se sont intensifiées. S’en sont suivis plusieurs mois pendant lesquels il a du se battre pour retrouver mobilité et indépendance.

 

Même si ce souvenir est douloureux, Christian est heureux d’en sortir grandi. Il sait désormais où sont ses limites, et a entrepris de mettre en place de nombreux changements dans sa vie qui lui permettent de vivre en harmonie avec son corps.

 

Dorénavant, il utilise principalement son fauteuil pour se déplacer, même à la maison, au lieu de ses béquilles qu’il n’utilise que 15 minutes par jour. Il s’épargne ainsi de la fatigue musculaire. Il a également réduit le nombre d’entraînements à 4 fois par semaine au lieu de 6, et le nombre de compétitions à 5 par an, au lieu de 10. Il effectue ses séances de kinésithérapie à domicile plutôt qu’en cabinet, et a commencé à consulter un ostéopathe. Christian est moins fatigué, et plus à même de s’adonner aux activités qu’il aime.

 

Ces nombreux aménagements sont aussi les éléments de son nouveau programme. Un programme destiné à le rapprocher de son objectif : Devenir champion du monde Handi Golf.

 

Retrouvez l’émission de Christian :

 

D-19/0300 – Etabli en Avril 2019