Lumière sur la SEP : Que sont-ils devenus ? – L’histoire de Aurélie

Article

Amusante et pleine de vie… c’est comme cela que nous pourrions définir Aurélie ! Certains se rappellent peut-être de son intervention il y a un an, dans l'émission consacrée au fonctionnement du réseau LORSEP. Aujourd’hui elle nous confie ses secrets et ses envies.


D’une génération à l’autre : un combat contre la SEP

Difficile d’oublier sa bonne humeur, le sourire sur son visage, mais surtout sa détermination. Sa force de caractère, elle la puise de son enfance. Une enfance difficile car elle a dû rapidement faire preuve de courage pour s’occuper d’Agnès, sa mère, atteinte de la sclérose en plaque. En effet, à ses 9 ans le père d’Aurélie a quitté la maison et son frère a pris ses distances, suite à quoi Agnès n’a plus jamais marché. C’est alors que tout s’est compliqué pour Aurélie : elle a dû apporter un soutien moral et médical à sa mère, mais aussi s’occuper des tâches ménagères. L’année de ses 19 ans, gros coup dur : Aurélie fut également diagnostiquée d’une SEP active (rémittente, récurrente). Cette annonce allait chambouler leurs vies en de nombreux points. Afin de ne pas inquiéter Agnès, Aurélie a tout fait pour mettre ses douleurs en sourdine et cacher ses poussées à sa mère.

 

Profiter de tout ce que la vie a à offrir

Aujourd’hui la maman d’Aurélie n’est plus là, mais elle lui a transmis sa bienveillance et sa combativité. Ses projets se résument en une phrase : profiter de tout ce que la vie a à offrir ! Depuis quelques années, elle prend plaisir à travailler au contact de clients dans un magasin de chaussures dix-huit heures par semaines. Ses collègues et son employeur sont à l’écoute et ont mis en place des aménagements pour la soulager. Par exemple, une chaise derrière la caisse pour qu’elle puisse se reposer.

 

Et ses projets ?

Aurélie veut continuer de remplir sa vie de plaisirs simples. Elle décrit sa vie de rêve comme une vie avec un enfant, un husky et belle une maison aux côtés de l’homme qui partage désormais sa vie. Elle souhaite également organiser une fois par mois, une rencontre entre SEPIENS dans un café de sa ville pour libérer la parole, s’entraider et s’échanger de bons conseils. Et, chaque année pour la fête des mères, elle continue à organiser une collecte de fonds au sein du réseau de commerçants de sa ville pour la recherche contre la sclérose en plaque… En souvenir de celle qui a baigné sa vie de lumière, sa mère, Agnès.

D-19/0711 – Établi en Novembre 2019