DEFI TREK - Traversée du désert

Le défi trek “Elles marchent”

Article

Angélique, 33 ans et Estelle, 36 ans, sont respectivement la présidente et la trésorière de l’association Sclérose des Sables. Elles ont été diagnostiquées en 2012 et 2008. Malgré leur sclérose en plaques, elles ont décidé de partir à l’aventure et ont participé au Trek "Elles marchent", accompagnées de deux amies et membres de leur association, Françoise et Carole. Elles ont relevé le défi avec brio et nous partagent leur histoire !


Nous étions l’équipe des Panthères Roses. Nous avons traversé le désert Marocain à pied, et parcouru 120 km en 4 jours ! C’était une aventure nouvelle pour nous,  même si nous avions commencé à nous entrainer il y a un an.

Estelle, Carole, Françoise et Angélique étaient plus motivées que jamais lors de leur trek !

Lorsque l’on nous a annoncé notre SEP, cela a été très difficile à gérer. Nous avions l’impression que tout s’écroulait autour de nous : il faut faire le deuil de son ancienne vie en bonne santé, et on pense directement à la fatalité du fauteuil roulant, ce qui est totalement faux !

"Il ne faut rien lâcher ! " C’était le 2ème jour, et ce jour-là le désert était… piquant ! Elles ont rencontré un terrain mixte, pour le bonheur des pieds et des genoux : sables, cailloux, et épines ! Malgré les ampoules, elles ont gardé la pêche.

Nous voulions nous prouver à nous-même que même malades, nous avions encore la condition physique. Prouver aux autres malades et nouveaux diagnostiqués que la SEP n’est pas une fatalité, la vie ne s’arrête pas ! Au contraire, il faut se surpasser pour aller bien.

Angélique et Estelle gardent le sourire pendant leur pause. Cette photo date du 3ème jour de trek. Elles se sont assises 10 minutes sur la cime d’une dune, et ont pu profiter du « vrai silence » … Le pied !

Nous nous sommes entraînées pendant un an. Peut-être qu’il ne faut pas une telle préparation en amont pour tous, car en soi ce n’est que de la marche, mais c’est vrai qu’il nous a fallu une bonne préparation physique.

Dans la continuité de leur préparation physique, elles sont restées très organisées pour effectuer le meilleur parcours possible !

Evidemment, nous avons connu des craintes lors de ce trek : la santé évidemment, la fatigue, décevoir nos fans, mais également des craintes communes à tous, comme de ne pas aller au bout ou de ne pas réussir à supporter la chaleur. Mais à part quelques ampoules, tout s’est très bien passé !

Petit moment de répit sur une dune de ce vaste désert Marocain. Ça fait du bien !

Chacune a eu son moment “difficile”. L’un des plus durs reste le jour où nous avions dû gravir la montagne. Mais le plus beau moment pour nous toutes reste le franchissement de la ligne d’arrivée le dernier jour.

Avec 120 kms au compteur et les jambes en compote, Françoise, Carole, Angélique et Estelle ont franchi la ligne d’arrivée avec beaucoup d’émotions. Elles sont allées au bout et ont réussi leur trek haut la main, malgré la maladie, les douleurs, leurs craintes et leurs doutes.

 

 

Faire une activité physique a été primordial pour surmonter la SEP, c’est important à la fois pour le corps et le mental ! Si nous n’avions pas été concernées par la SEP, nous n’aurions jamais réalisé un tel défi sportif. A présent, nous réfléchissons déjà à une nouvelle expérience, avec les mêmes si possible mais peut-être d’autres paysages ! Pour l’instant, nous avons évoqué les chemins de Compostelle ou des randonnées en Croatie.

On ne se rencontre soi-même que lorsque l’on se dépasse. Les projets font avancer et surtout nous aident à moins penser à la maladie.

QUE DU BONHEUR !

D’ailleurs, nous avons pu financer notre trek grâce à nos sponsors, nos amis, nos familles, ou encore nos fans sur les réseaux ! Mais aussi par nos actions, comme par exemple la vente de bijoux, des soirées dansantes organisées, etc. Nous sommes vraiment reconnaissantes pour tout ce soutien que nous avons reçu, merci à tous !

La team des Panthères Roses a voulu faire un clin d’œil à tous leurs sponsors qui les ont soutenues dans leur challenge.

A tous nos amis Sépiens, battez-vous ! Ne baissez jamais les bras et croyez en vos rêves ! Ils se réaliseront un jour ! Cette aventure a été extraordinaire. On en ressort plus grandes, mais surtout plus fortes. Comme l’a dit le philosophe Sénèque, “ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles !”

Elles l’ont fait ! Elles sont revenues de cette aventure avec de magnifiques souvenirs. Nous vous laissons contempler les paysages incroyables qu’elles ont pu voir tout au long de leurs 4 jours de marche, à couper le souffle !

D-19/0385 – Établi en Mai 2019