Fatigue, douleur, énergie : quels effets complémentaires des médecines douces sur votre SEP ?

Fatigue, douleur, énergie : quels effets des médecines douces sur votre SEP ? | Lumière sur la SEP

Pour atténuer les symp­tômes chroniques déclenchés par la sclérose en plaques, cer­tains patients se tour­nent vers la médecine com­plé­men­taire1. Acupunc­ture, mas­sothérapie, yoga : en quoi con­sis­tent ces approches et quels béné­fices seraient aujourd’hui rapportés ? 

A la suite d’un diag­nos­tic de SEP et en par­al­lèle du suivi médi­cal et de la prise en charge thérapeu­tique de cette patholo­gie, de nom­breux patients se tour­nent vers les médecines com­plé­men­taires pour apais­er cer­tains symp­tômes afin d’améliorer la qual­ité de vie2.

L’acupuncture

Grâce à l’utilisation de fines aigu­illes stériles, cette tech­nique basée sur la médecine chi­noise con­siste à stim­uler sur la peau des points con­nec­tés à des méri­di­ens* pré­cis. Dans la prise en charge de la SEP, le prati­cien va tra­vailler sur l’équilibre entre le yin et le yang. Tout se joue dans l’interprétation de la mal­adie : l’acupuncteur va pré­cisé­ment « inter­préter les symp­tômes de la SEP tels que la ner­vosité et les mou­ve­ments involon­taires comme des signes rel­e­vant de l’énergie** du yang », détail­lent les spé­cial­istes de la Mul­ti­ple scle­ro­sis inter­na­tion­al fed­er­a­tion (Fédéra­tion Inter­na­tionale des Sociétés de la Sclérose en Plaques). Les études pub­liées à ce jour révè­lent une poten­tielle effi­cac­ité de l’acupuncture pour dimin­uer le degré de fatigue4 et atténuer les trou­bles de la marche5, les trou­bles uri­naires, les symp­tômes dépres­sifs, la douleur et la spas­tic­ité mus­cu­laire6.

La massothérapie

Grâce à l’état de relax­ation dans lequel il vous plonge, le mas­sage peut apais­er l’anxiété des patients7. Le con­tact tac­tile va activ­er le sys­tème nerveux parasym­pa­thique*** via un mécan­isme8 induisant une diminu­tion du taux de cor­ti­sol, hor­mone sécrétée sous l’effet de l’anxiété9. Sans compter, comme le rap­pel­lent les spé­cial­istes de la Fédéra­tion québé­coise des mas­sothérapeutes agréés (FQM), l’impact sur l’amélioration de « la con­science cor­porelle, de l’estime de soi » et sur la « diminu­tion de la douleur ». En envoy­ant un influx au sys­tème nerveux cen­tral, le touch­er blo­querait en effet les récep­teurs de la douleur et libère la sécré­tion de neu­ro­trans­met­teurs de la détente que sont les endor­phines10

Pour mod­uler l’activité du sys­tème nerveux, il existe égale­ment le mas­sage shi­at­su, basé sur les tech­niques tra­di­tion­nelles de médecine chi­noise.  Les séances de mas­sothérapie et le mas­sage shi­at­su com­men­cent par un inter­roga­toire sur les symp­tômes11, leur fréquence et leur inten­sité12.

Le yoga 

Cette pra­tique basée sur le main­tien de pos­tures et ancrages au sol con­tribue à l’amélioration de l’équilibre et de la marche. En plus de relax­er et de dimin­uer la fatigue, le yoga peut amélior­er l’autonomie dans la vie de tous les jours comme pour aider à s’asseoir sur une chaise, marcher sans sen­sa­tion de titu­ber, se tenir droit13… 

L’alimentation santé

Une autre médecine douce14 que les patients atteints de SEP peu­vent utilis­er est l’alimentation. Un diététi­cien ou un natur­opathe peu­vent délivr­er des con­seils pour manger de la façon la plus équili­brée pos­si­ble ou en recom­man­dant des régimes adap­tés à chaque patient. Par exem­ple un régime anti-inflam­ma­toire qui pour­rait amélior­er la fatigue et la qual­ité de vie15, ou encore un régime cétogène**** qui pour­rait dimin­uer la fatigue et les symp­tômes dépres­sifs ain­si qu’améliorer la san­té physique et mentale. 

Il faut not­er qu’il est impor­tant que les per­son­nes atteintes de SEP con­sul­tent leur médecin avant d’ap­porter de grands change­ments à leur régime ali­men­taire et qu’elles soient régulière­ment suiv­ies par un médecin et un diététi­cien16.

En asso­ci­a­tion avec votre prise en charge actuelle, ces approches peu­vent vous apporter du soulage­ment. N’hésitez pas à pren­dre con­seil auprès de votre équipe soignante pour trou­ver une médecine douce appro­priée à votre patholo­gie et vos symptômes.

Sources :

* Les méri­di­ens sont tous les réseaux con­nec­tant les organes et les vis­cères entre eux

** En médecine chi­noise, le qi est asso­cié à l’énergie vitale

*** Le sys­tème nerveux parasym­pa­thique induit un état de relax­ation capa­ble de ralen­tir cer­taines fonc­tions de l’organisme : la fréquence car­diaque, la fréquence res­pi­ra­toire et la pres­sion artérielle

**** Un régime cétogène est une ali­men­ta­tion avec des apports rich­es en lipi­des (huiles végé­tales, avo­cat, beurre, noix, noisettes…) mod­érés en pro­téines (pro­duits laitiers, vian­des, pois­sons, œufs, légu­mineuses…) et pau­vres en glu­cides ( céréales, fécu­lents, yaourts sucrés, choco­lat, con­fi­tures, viennoiseries…)

[1] Code de la san­té publique. Arti­cles L4111‑1 à L4111‑8. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGIARTI000033975530/2017–01-29/

[2] www.le-guide-sante.org. Médecine douce : le guide des médecines douces. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.le-guide-sante.org/actualites/forme-et-bien-etre/medecines-douces-guide-recommandations

[3] Mul­ti­ple scle­ro­sis inter­na­tion­al fed­er­a­tion. Thérapies com­plé­men­taires et alter­na­tives pour la SEP. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.msif.org/wp-content/uploads/2014/09/MS-in-focus-15-Complementary-and-alternative-therapies-French.pdf

[4] Claf­fin. Com­ple­men­tary and alter­na­tive treat­ments of mul­ti­ple scle­ro­sis: a review of the evi­dence from 2001 to 2016. J Neu­rol Neu­ro­surg Psy­chi­a­try. 2018 Jan;89(1):34–41

[5] Cri­a­do. Effects of Acupunc­ture on Gait of Patients with Mul­ti­ple Scle­ro­sis. J Altern Com­ple­ment Med. 2017 Nov;23(11):852–857

[6] Nation­al Mul­ti­ple Scle­ro­sis Soci­ety. Acupunc­ture. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.nationalmssociety.org/Treating-MS/Complementary-Alternative-Medicines/Acupuncture#:~:text=Acupuncture%20may%20provide%20relief%20for,slow%20the%20progression%20of%20disability.

[7] Meier, M., Unter­naehrer, E., Dim­itroff, S.J. et al. Stan­dard­ized mas­sage inter­ven­tions as pro­to­cols for the induc­tion of psy­chophys­i­o­log­i­cal relax­ation in the lab­o­ra­to­ry: a block ran­dom­ized, con­trolled tri­al. Sci Rep 10, 14774 (2020). https://doi.org/10.1038/s41598-020–71173‑w

[8]  www.neurosciences.asso.fr. Chapitre 7. Le stress. Con­sulté en mars 2022. Disponible : 

https://www.neurosciences.asso.fr/wp-content/uploads/2020/01/FichesCerveau-stress.pdf

[9] Fédéra­tion québé­coise des mas­sothérapeutes agréés (FQM). L’effet du mas­sage sur le sys­tème nerveux­Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.fqm.qc.ca/le-massager/massage-modulateur-systeme-nerveux/

[10] Fédéra­tion québé­coise des mas­sothérapeutes agréés (FQM). Le mas­sage d’une per­son­ne atteinte de sclérose en plaques. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.fqm.qc.ca/le-massager/massage-dune-personne-atteinte-de-sclerose-plaques/

[11] Fatigue, douleur, trou­bles du som­meil, trou­bles diges­tifs, faib­lesse mus­cu­laire ou spas­tic­ité mus­cu­laire, trou­bles de la marche, de l’équilibre, vertiges…

[12] Fédéra­tion québé­coise des mas­sothérapeutes agréés (FQM). Le mas­sage d’une per­son­ne atteinte de sclérose en plaques. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.fqm.qc.ca/le-massager/massage-dune-personne-atteinte-de-sclerose-plaques/

[13] Nation­al Mul­ti­ple Scle­ro­sis Soci­ety. Yoga and MS. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.nationalmssociety.org/Living-Well-With-MS/Diet-Exercise-Healthy-Behaviors/Exercise/Yoga

[14] France Assos San­té. Ali­men­ta­tion, activ­ité physique et sclérose en plaques. Con­sulté en mars 2022. Disponible : https://www.france-assos-sante.org/2018/06/07/alimentation-activite-physique-et-sclerose-en-plaques/

[15]  Zahra Mousavi-Shi­razi-FardThe effects of mod­i­fied anti-inflam­ma­to­ry diet on fatigue, qual­i­ty of life, and inflam­ma­to­ry bio­mark­ers in relaps­ing-remit­ting mul­ti­ple scle­ro­sis patients: a ran­dom­ized clin­i­cal trial.International Jour­nal of Neu­ro­science — Vol­ume 131, 2021 — Issue 7 - Inter­na­tion­al Jour­nal of Neu­ro­science. 16 avril 2020 — https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/00207454.2020.1750398?src=recsys&journalCode=ines20

[16] J. Nicholas Bren­ton. Keto­genic diet may reduce dis­abil­i­ty, improve qual­i­ty of life in peo­ple with MS. News release. Amer­i­can Acad­e­my of Neu­rol­o­gy.1er mars 2022 — https://www.prnewswire.com/news-releases/ketogenic-diet-may-reduce-disability-improve-quality-of-life-in-people-with-ms-301493387.html 


M‑FR-00006483 — 1.0 — Etabli en Mai 2022

Et vous,
qu'en pensez vous ?

0 commentaire
Ajouter un commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire