Le défi de Patricia Condette

Article

Patricia Condette Lefèbvre, 54 ans, a été diagnostiquée SEP il y a 16 ans. Naturopathe depuis 4 ans, elle a également donné des cours de yoga adaptés pendant 2 ans pour une association AcSEPte. Aujourd’hui plus épanouie que jamais, Patricia a créé son blog SEPatou, où elle livre pleins de conseils pour vivre au quotidien avec une sclérose en plaques !


Comment avez-vous géré l’annonce du diagnostic de votre sclérose en plaques ?

Patricia : Je n’ai pas eu le temps de m’apitoyer sur mon sort car la SEP est arrivée 3 mois après le décès de mon mari. Nos filles avaient 5 et 6 ans et deux solutions s’offraient à moi, couler, ou retrousser les manches. Et je n’ai pas voulu couler !

 

Pouvez-vous nous décrire votre projet (votre blog, être naturopathe et professeur de yoga) ?

P : Je suis venu à la naturopathie pour une « mauvaise » raison, j’étais déjà malade ! Je voulais comprendre « pourquoi moi ? » et j’ai compris. Je voudrais aujourd’hui faire comprendre l’importance d’une bonne hygiène de vie, car j’aurais peut-être pu éviter ce qui m’est arrivé. Pour le yoga, j’ai toujours fait du sport avant, mais ceux que je pratiquais demandent d’avoir des jambes solides. J’ai trouvé le yoga intéressant et je me suis fait mes propres cours avec un mélange de yoga (pour travailler la souplesse et lutter contre la spasticité), de taï-chi et qi-gong (pour l’équilibre), d’exercices pour le renforcement musculaire, et de la méditation (pour relativiser et mesurer les choses dans leurs vraies dimensions).

J’ai créé mon blog car je voulais essayer de répondre aux questions qu’une personne atteinte de la sclérose en plaques peut se poser, peu importe la question : la façon de se nourrir, de voyage, de sport possible à faire, etc. Je fais environ 1 article par semaine.

Voici un aperçu du très joli site internet de Patricia : SEPatou.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser ce projet ?

P : J’avais envie de me sentir utile et d’aider ceux qui n’ont pas la chance d’avoir la force de caractère que j’ai ! 😉

 

Combien de temps vous a-t-il fallu pour préparer un tel projet ?

P : Je viens d’ouvrir mon site Sepatou.com, où j’essaye de publier des articles le plus régulièrement possible. J’ai également écrit mon livre qui sortira le mois prochain, où je raconte mon parcours de vie difficile mais salutaire, “La Résiliente”. Il sortira à la fin du mois d’août. Il m’aura fallu à peu près 3 ans pour concrétiser tout ça.

 

Faut-il une bonne préparation physique en amont pour pratiquer le yoga ?

P : Non, ce n’est pas nécessaire. Par contre, il faut y être assidu dès que l’on commence.

 

Pratiquiez-vous un sport avant l’annonce la SEP ? Lequel, à quelle fréquence ?

P : Oui j’en pratiquais beaucoup. J’adorais faire du jogging, des randonnées, du vélo, du parachute, ou encore de la natation. J’en faisais au moins 4 fois par semaine.

 

Avez-vous eu des craintes ou des douleurs particulières ?

P : Non je n’ai pas eu de craintes à réaliser ce défi. Mais j’ai eu une très mauvaise passe il y a 4 ans, où j’ai failli faire une bêtise. L’amour que j’ai pour mes filles m’a sauvé. Depuis, j’ai appris à gérer les douleurs naturellement.

 

Quel a été le moment le plus beau / le plus dur ?

P : Le plus beau ? C’est aujourd’hui, car après avoir surmonté bien des épreuves, ma vie prend une tournure qui me plait bien. Le plus dur ? L’arrivé de mon fauteuil roulant « Greg » dans ma vie. On l’a surnommé comme ça car c’est mieux psychologiquement de dire « on prend Greg » plutôt que « on prend le fauteuil »… Mais j’ai réussi à l’accepter grâce à l’écriture et à ma famille.

Patricia et Greg, prêts à faire une petite balade.

Le sport est-il important / bénéfique pour surmonter votre SEP ?

 

P : Il est primordial. Il nous permet de garder une certaine autonomie en travaillant l’équilibre, le renforcement musculaire, les étirements qui sont très efficaces contre la spasticité, la souplesse et le bien-être général.

 

Si vous n’aviez pas eu la SEP, est ce que vous pensez que vous auriez réalisé ce défi ?

 

P : Non je ne pense pas, j’aurais surement continué ma vie de commerçante qui me plaisait plutôt bien ! Je ne serai pas la personne épanouie que je suis aujourd’hui.

 

Pensez-vous réaliser à nouveau un tel défi sportif ? Si oui, de plus longue durée ? Avec de nouveaux accompagnants ?

 

P : Pourquoi pas. Je vais d’abord finaliser celui-ci.

 

Si vous deviez retenir une seule chose de cette expérience, quelle serait-elle ?

 

P : Que du positif. La fierté que je vois dans le regard de mes filles. Je me suis battue pour elle et j’ai eu raison, ça en valait la peine.

 

Si vous deviez donner un conseil à ceux qui n’osent pas réaliser ce genre de défi sportif, quel serait-il ?

 

P : N’hésitez pas, allez-y, qu’est-ce que l’on risque ?

Les séances de Yoga : calme, sérénité et souplesse ! 😉

Si vous êtes intéressés par les conseils de Patricia et par sa vision sur la maladie, rendez-vous sur sa page facebook https://www.facebook.com/SEPatou1/ ou sur son site internet https://www.sepatou.com/ !

D-19/0551- Etabli en Août 2019