Les symptômes d’une poussée

Article


Testez vos connaissances

La durée minimum d’une poussée de SEP est de :

La SEP se révèle et évolue par poussées dans 85% des cas.

Une poussée est la traduction de l’inflammation, c’est-à-dire quand le système immunitaire s’attaque par erreur à la gaine de myéline qui entoure les axones dans le système nerveux central.

Cette attaque inflammatoire provoque l’apparition de lésions qui vont empêcher la bonne propagation de l’influx nerveux et entraîneront divers types de symptômes.

 

Des symptômes imprévisibles

 

Selon la zone du système nerveux central atteinte, les signes qui apparaissent lors d’une poussée sont variables. Ils dépendent de l’endroit où sont situées les lésions. Ils peuvent ainsi être : oculaires, sensitifs, moteurs, mais il peut s’agir également de troubles de l’équilibre, de la coordination ou des troubles vésico-sphinctériens.

 

Les symptômes et les signes de SEP sont très variables d’une personne à l’autre et au cours du temps chez une même personne. La plupart des personnes atteintes de SEP ne présentent pas tous ces symptômes.

 

Quand penser à une poussée ?

Apparition, réapparition ou aggravation de symptômes ou signes neurologiques durant au moins 24 heures avec régression totale ou partielle.

En l’absence de fièvre ou de problèmes infectieux associés (rhume, grippe, infection urinaire…).

Deux poussées distinctes doivent être séparées par une période de répit d’au moins 1 mois.

Le plus souvent une poussée s’installe en quelques jours, voire quelques heures, et dure environ 2 à 6 semaines.

La fréquence des poussées est habituellement d’environ une tous les ans, mais cette fréquence est très variable d’une personne à l’autre.

Les poussées peuvent être légères, modérées ou sévères et sont souvent différentes d’une fois à l’autre, tant dans leur intensité que dans la manifestation des symptômes.

À savoir :
Ce peut être un phénomène de Uthoff ou pseudo-poussée si :

 

Il existe une exacerbation temporaire des symptômes, survenant lors d’une hausse de la température corporelle : chaleur ambiante élevée, fièvre, bain chaud, après effort intense ou infection.

Il y a disparition complète des symptômes quand la température du corps diminue.

À retenir :

  • La SEP se révèle et évolue par poussées dans 85% des cas.
  • Selon la zone du système nerveux central atteinte, les signes qui apparaissent lors d’une poussée sont variables. Ils dépendent de l’endroit où sont situées les lésions.
  • Les poussées sont souvent différentes d’une fois à l’autre chez une même personne. Elles sont variables dans leur intensité, leurs symptômes et leur durée.
  • Il n’existe pas de facteurs favorisant les poussées.
  • Certains symptômes peuvent mimer une poussée même s’ils ne le sont pas, on parle de pseudo-poussées.