Le défi de Patricia Condette

Interview

Patricia, 54 ans

Patricia Condette Lefèbvre, 54 ans, a été diagnostiquée SEP il y a 16 ans. Naturopathe depuis 4 ans, elle a également pratiqué le yoga adapté pendant 2 ans avec l’association AcSEPte. Aujourd’hui plus épanouie que jamais, Patricia a créé son blog SEPatou, où elle livre pleins de conseils pour vivre au quotidien avec une sclérose en plaques !

Comment avez-vous géré l’annonce du diagnostic de votre sclérose en plaques ?

Patri­cia : Je n’ai pas eu le temps de m’apitoyer sur mon sort car la SEP est arrivée 3 mois après le décès de mon mari. Nos filles avaient 5 et 6 ans et deux solu­tions s’offraient à moi, couler, ou retrouss­er les manch­es. Et je n’ai pas voulu couler !

Pouvez-vous nous décrire votre projet (votre blog, la naturopathie, le yoga) ?

P : Je suis venu à la natur­opathie pour une « mau­vaise » rai­son, j’étais déjà malade ! Je voulais com­pren­dre « pourquoi moi ? » et j’ai com­pris. Je voudrais aujourd’hui faire com­pren­dre l’importance d’une bonne hygiène de vie, car j’aurais peut-être pu éviter ce qui m’est arrivé. Pour le yoga, j’ai tou­jours fait du sport avant, mais ceux que je pra­ti­quais deman­dent d’avoir des jambes solides. J’ai trou­vé le yoga intéres­sant et je me suis fait mes pro­pres cours avec un mélange de yoga (pour tra­vailler la sou­p­lesse et lut­ter con­tre la spas­tic­ité), de taï-chi et qi-gong (pour l’équilibre), d’exercices pour le ren­force­ment mus­cu­laire, et de la médi­ta­tion (pour rel­a­tivis­er et mesur­er les choses dans leurs vraies dimensions).

J’ai créé mon blog car je voulais essay­er de répon­dre aux ques­tions qu’une per­son­ne atteinte de la sclérose en plaques peut se pos­er, peu importe la ques­tion : la façon de se nour­rir, de voy­age, de sport pos­si­ble à faire, etc. Je fais env­i­ron 1 arti­cle par semaine.

Voici un aperçu du très joli site inter­net de Patri­cia : SEPatou.


Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser ce projet ?

P : J’avais envie de me sen­tir utile et d’aider ceux qui n’ont pas la chance d’avoir la force de car­ac­tère que j’ai ! ????

Combien de temps vous a‑t-il fallu pour préparer un tel projet ?

P : Je viens d’ouvrir mon site Sepatou.com, où j’essaye de pub­li­er des arti­cles le plus régulière­ment pos­si­ble. J’ai égale­ment écrit mon livre qui sor­ti­ra le mois prochain, où je racon­te mon par­cours de vie dif­fi­cile mais salu­taire, “La Résiliente”. Il sor­ti­ra à la fin du mois d’août. Il m’aura fal­lu à peu près 3 ans pour con­cré­tis­er tout ça.

Faut-il une bonne préparation physique en amont pour pratiquer le yoga ?

P : Non, ce n’est pas néces­saire. Par con­tre, il faut y être assidu dès que l’on commence.

Pratiquiez-vous un sport avant l’annonce la SEP ? Lequel, à quelle fréquence ?

P : Oui j’en pra­ti­quais beau­coup. J’adorais faire du jog­ging, des ran­don­nées, du vélo, du para­chute, ou encore de la nata­tion. J’en fai­sais au moins 4 fois par semaine.

Avez-vous eu des craintes ou des douleurs particulières ?

P : Non je n’ai pas eu de craintes à réalis­er ce défi. Mais j’ai eu une très mau­vaise passe il y a 4 ans, où j’ai fail­li faire une bêtise. L’amour que j’ai pour mes filles m’a sauvé. Depuis, j’ai appris à gér­er les douleurs naturellement.

Quel a été le moment le plus beau / le plus dur ?

P : Le plus beau ? C’est aujourd’hui, car après avoir sur­mon­té bien des épreuves, ma vie prend une tour­nure qui me plait bien. Le plus dur ? L’arrivé de mon fau­teuil roulant « Greg » dans ma vie. On l’a surnom­mé comme ça car c’est mieux psy­chologique­ment de dire « on prend Greg » plutôt que « on prend le fau­teuil »… Mais j’ai réus­si à l’accepter grâce à l’écriture et à ma famille.

Patri­cia et Greg, prêts à faire une petite balade.

Le sport est-il important / bénéfique pour surmonter votre SEP ?

P : Il est pri­mor­dial. Il nous per­met de garder une cer­taine autonomie en tra­vail­lant l’équilibre, le ren­force­ment mus­cu­laire, les étire­ments qui sont très effi­caces con­tre la spas­tic­ité, la sou­p­lesse et le bien-être général.

Si vous n’aviez pas eu la SEP, est ce que vous pensez que vous auriez réalisé ce défi ?

P : Non je ne pense pas, j’aurais sure­ment con­tin­ué ma vie de com­merçante qui me plai­sait plutôt bien ! Je ne serai pas la per­son­ne épanouie que je suis aujourd’hui.

Pensez-vous réaliser à nouveau un tel défi sportif ? Si oui, de plus longue durée ? Avec de nouveaux accompagnants ?

P : Pourquoi pas. Je vais d’abord finalis­er celui-ci.

Si vous deviez retenir une seule chose de cette expérience, quelle serait-elle ?

P : Que du posi­tif. La fierté que je vois dans le regard de mes filles. Je me suis battue pour elle et j’ai eu rai­son, ça en valait la peine.

Si vous deviez donner un conseil à ceux qui n’osent pas réaliser ce genre de défi sportif, quel serait-il ?

P : N’hésitez pas, allez‑y, qu’est-ce que l’on risque ?

Les séances de Yoga : calme, sérénité et souplesse ! ????

Si vous êtes intéressés par les con­seils de Patri­cia et par sa vision sur la mal­adie, ren­dez-vous sur sa page face­book https://www.facebook.com/SEPatou1/

D‑19/0551- Etabli en Août 2019

Et vous,
qu'en pensez vous ?

0 commentaire
Ajouter un commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire