Les défis d’Armand Thoinet

Interview

Armand, 25 ans

Armand Thoinet, 25 ans, est atteint d’une sclérose en plaques qui a été diagnostiquée à l’âge de ses 19 ans. « Après une longue descente aux enfers » raconte-t-il, suite à son diagnostic, il a réussi à retrouver une vie épanouie qui vaut la peine d’être vécue, et ce, grâce au sport.

Les défis sportifs d’Armand Thoinet 

Depuis main­tenant 3 ans, il com­bat sa mal­adie avec son men­tal en réal­isant dif­férents défis sportifs de plus en plus épous­tou­flants. Pour ne pas avoir à se com­par­er avec ses capac­ités d’avant, la solu­tion a été pour lui de se met­tre à des sports totale­ment nou­veaux, pour lesquels il n’avait aucune référence. « Ce n’est pas la per­for­mance qui importe, mais plutôt oser sor­tir de sa zone de con­fort » explique le jeune intrépide.

Pour son pre­mier défi, Armand a choisi de pagay­er avec la sclérose en plaques plutôt que de ramer con­tre ! C’est avec suc­cès qu’il réalise alors le demi-tour de Corse et la descente du Haut-Rhône en kayak. Puis, d’autres défis ont suivi : le périple en tan­dem entre Mont­pel­li­er et Périgueux ain­si que la tra­ver­sée du désert des Agri­ates à pied et, bien d’autres encore.

Armand lors de la descente du Haut-Rhône
Armand lors de la tra­ver­sée du désert des Agriates

Décou­vrez tous ses défis sportifs sur le site “Les défisd’Armand” : http://www.lesdefisdarmand.com

Une nouvelle aventure sportive 

Accom­pa­g­n­er d’un moni­teur encad­rant, de 4 aidants et de 3 autres patients (dont Géraud Pail­lot suivi par l’équipe de Lumière sur la SEP), Armand se lance à nou­veau un défi de taille pour l’été 2019. L’objectif ? Attein­dre le 80ème Par­al­lèle Nord en kayak biplace, à env­i­ron 1 100 km du Pôle Nord ! Nav­iguer en pleine mer du Groen­land, au Spi­et­zberg, ne sera pas une épreuve facile tous les jours. Ils devront dépass­er leurs lim­ites physiques et men­tales à chaque instant mais « ani­més par les mêmes valeurs de sol­i­dar­ité, partage, entraide, courage », affirme Armand, ils peu­vent « aller ensem­ble au bout du monde ».

Décou­vrez toutes les étapes de pré­pa­ra­tion sur le site de l’aventure Hus­tive :  http://www.aventurehustive.fr

Une personne très engagée dans son combat pour la SEP 

Out­re les béné­fices physiques incon­testa­bles démon­trés dans l’évolution de la SEP, c’est surtout l’apaisement men­tal et l’ouverture sociale qu’il retient de toutes ces expéri­ences sportives.

Selon Armand, « tous ces défis n’auraient aucun sens si les enseigne­ments induits n’étaient pas partagés ». Il peut alors s’appuyer sur son statut de patient expert, au sein de la fon­da­tion ARSEP, et sur son diplôme uni­ver­si­taire « Démoc­ra­tie en San­té » pour inter­venir auprès de dif­férents publics et adapter son dis­cours axé sur la dif­férence, la tolérance, le hand­i­cap, l’handisport ou encore le dépasse­ment de soi. Il souhaite par­ler pos­i­tive­ment de la dif­férence et du hand­i­cap, en insis­tant sur tout ce que la mal­adie lui a apporté plutôt que sur tout ce qu’elle lui a pris. « Ma SEP m’a offert des oppor­tu­nités que j’ai su saisir » explique-t-il et, aujourd’hui « sans ma mal­adie, je serais passé à côté du vrai sens de mon exis­tence ». Sen­si­bilis­er des per­son­nes en sit­u­a­tion de hand­i­cap à l’activité sportive et les amen­er à vivre des moments inou­bli­ables est désor­mais un de ses objectifs.

Prise de parole lors de la Journée des jeunes organ­isée à Paris par la Fon­da­tion ARSEP

D‑18/0598 – Etabli en novem­bre 2018

Et vous,
qu'en pensez vous ?

0 commentaire
Ajouter un commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire