SEP : la boxe, l’école de la vie ! 

SEP : la boxe, l’école de la vie ! 

Se posi­tion­ner face à un adver­saire, réfléchir pour attein­dre sa cible, coor­don­ner ses gestes pour un max­i­mum de flu­id­ité : tels sont les bases de la boxe. Un sport qui peut-être adap­té aux patients atteints de sclérose en plaques (sous con­di­tions d’avis auprès d’un pro­fes­sion­nel de san­té), prat­i­ca­ble en posi­tion assise. Mick­aël, adepte du ring, nous livre son témoignage. 

« Ma SEP a été diag­nos­tiquée en 2006, quand j’avais 24 ans. Assez rapi­de­ment je me suis demandé si j’allais pou­voir con­tin­uer à pra­ti­quer un sport de com­bat », racon­te Mick­aël, patient lyon­nais. Pre­mière étape : se ren­seign­er sur les activ­ités physiques adap­tées*. Et décou­vrir qu’il exis­tait au Box­ing Lyon Unit­ed des cours de boxe assise** pro­posés aux per­son­nes en sit­u­a­tion de hand­i­cap. « Au début j’avais peur du regard des autres, peur de ne plus tenir le coup physique­ment. Mais un jour j’ai poussé la porte du club. Depuis j’y passe 2 ses­sions de 2 heures toutes les semaines ! »

Le com­bat forge le mental 

Pour vous, quels sont les béné­fices de ce sport*** sur la SEP ? « La boxe me donne de la force men­tale. Je me sens plus solide psy­chologique­ment », décrit Mick­aël. « Quand on a une mal­adie chronique qui prend de l’énergie, c’est très impor­tant d’être fort sur ce plan. » Ce sport de com­bat donne aus­si l’occasion de tra­vailler les réflex­es, la coor­di­na­tion motrice, le sens de l’équilibre, impactés par la mal­adie1

En quelques années, « Mick­aël est devenu très socia­ble, beau­coup plus ouvert », témoigne son entraîneur. « C’est un homme téméraire que j’ai vu se trans­former au fil des années. Je le vois comme un cham­pi­on de la vie ! » 

En effet, Mick­aël a dès le départ adhéré aux valeurs sur lesquelles repose cette dis­ci­pline. « La rigueur, la com­bat­iv­ité, l’affirmation de soi ». Il faut dire que le chal­lenge est de mise. « Régulière­ment je lance des défis à Mick­aël comme celui d’augmenter la durée du com­bat sur le ring au prochain cours. » Une stim­u­la­tion qui porte ses fruits : « J’ai énor­mé­ment gag­né en résis­tance car­dio­vas­cu­laire ! Et je vais d’ailleurs par­ticiper à un tournoi nation­al en mai 2023. »

Faire entr­er le hand­i­cap dans le monde du sport

Certes, « elle se pra­tique seul face à un adver­saire ». Mais ce sport invite aus­si à échang­er, com­pos­er avec l’autre. Et induit – bien au-delà de la puis­sance des coups – une forte notion de respect. Cette dernière est d’autant plus présente « que je mélange des publics en sit­u­a­tion de hand­i­cap avec d’autres qui ne le sont pas », décrit l’entraîneur. Une très grande richesse émane de ces échanges, et le regard sur le hand­i­cap change. « Beau­coup de boxeurs appré­cient par­ti­c­ulière­ment de com­bat­tre avec Mick­aël », car le fait de s’adapter, de box­er dif­férem­ment leur donne l’occasion de remet­tre en ques­tion cer­tains réflex­es. « Et la SEP de Mick­aël n’est aujourd’hui plus un sujet : tout le monde com­bat avec tout le monde. » Le seul point qui résiste en silence : la dis­crète admi­ra­tion des boxeurs pour Mick­aël présent sur le ring toute l’année, « qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige ! »

A not­er : ce témoignage est celui de Mick­aël. Il peut vous don­ner envie de tester la boxe et de vous faire votre pro­pre expéri­ence ! Si tel est le cas, voici la liste des clubs les plus proches de chez vous pro­posant cette dis­ci­pline. Et cliquez sur ce lien si vous souhaitez décou­vrir d’autres sports adap­tés au handicap. 

* Dans le cadre d’une affec­tion de longue durée (ALD), le médecin trai­tant peut pre­scrire une activ­ité physique adap­tée2.

** Cette dis­ci­pline égale­ment appelée han­di boxe est « une boxe dont les règles ont été amé­nagées pour qu’elle puisse être pra­tiquée par des per­son­nes ayant un hand­i­cap physique ou sen­soriel. L’handi boxe pour­ra se pra­ti­quer debout ou assis en fonc­tion du hand­i­cap et du souhait de l’adhérent3

*** En boxe assise, les deux boxeurs sont assis sur une chaise sta­ble. Le tra­vail s’effectue au niveau du buste avec des coups par­tant des bras (directs, cro­chets).

Sources :

 1 Sport. Ligue française con­tre la sclérose en plaques. Con­sulté en juin 2022. Disponible : http://www.ligue-sclerose.fr/Vivre-avec-la-SEP/Sport

 2 Legifrance.gouv.fr. loi n°2016–41 du 26 jan­vi­er 2016 de mod­erni­sa­tion de notre sys­tème de san­té. Con­sulté en juin 2022. Disponible : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000031912641/

 3 Box­ing Lyon Unit­ed. Han­di boxe : la boxe adap­tée. Con­sulté en juin 2022. Disponible : https://www.boxinglyonunited.fr/activities/handi-boxe/

Inter­view de Michaël et de son entraîneur de boxe (Box­ing Lyon Unit­ed), le 12 juil­let 2022

M‑FR-00007972–1.0 — établi en Jan­vi­er 2023

Et vous,
qu'en pensez vous ?
0 commentaire
Ajouter un commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire